• Cours de Puyette 2005

    Imprégnation psychosocial dès le début de la vie.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Ce qui m’arrive vient de mon système parental, et à un moment, on va vouloir sortir de ce système, car on en rencontre d’autres (ex : crise d’adolescence)<o:p></o:p>

    On s’oppose à un système de référant et de normes qui dans notre temps n’est plus d’actualité.<o:p></o:p>

    Chaque groupe à une histoire, une vie. Etre présent, c’est faire partie d’un décor, statique.
    notre manière de se représenter (habit, etc) entraîne déjà le début des a priori, des affinités, d’une interaction meme si statique à l’autre.<o:p></o:p>

    Au départ, on se signifie déjà à l’autre avec notre corps.<o:p></o:p>

    Il y a des têtes qu’on aime et qu’on aime pas, consciemment et inconsciemment, renvoi en fait vers une histoire que l’on a inscrit depuis l’enfance, quelqu’un avec qui on s’entendait ou pas, on était mal à l’aise.<o:p></o:p>

    En dynamique de groupe, on se retrouve tous en cercle, un au centre.<o:p></o:p>

    Ce qui participe au début dans l’interaction, c’est la place du corps. Et là, commence une communication circulaire. On a une identité de nom.<o:p></o:p>

    On regarde dans les yeux pour se soulager du reste, pour être assurer.<o:p></o:p>

    C’est ma relation avec mon corps qui va se dégager avec les autres, car ils nous regardent, nous interprètent. Le regard des autres est extrêmement important.<o:p></o:p>

    Que va-t-il se passer en cours ?<o:p></o:p>

    Quel rapport y-a-t-il entre le cours et le TD ?<o:p></o:p>

    En quoi est-ce une dynamique de groupe ? Comment se positionne-t-on ? Pourquoi ? <o:p></o:p>

    Il faut analyser.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Définition de la dynamique de groupe<o:p></o:p>

    SCIENTIFIQUE<o:p></o:p>

    L’ensemble des phénomènes psychosociaux dans les petits groupes et l’étude des lois naturelles qui les régissent.<o:p></o:p>

    C’est la science de ses phénomènes dans un groupe dit primaire.<o:p></o:p>

    Identification de ses lois  internes ,plusieurs points d’étude :<o:p></o:p>

    -relation entre le groupe primaire et son environnement.<o:p></o:p>

    -les inter influences sont susceptible de modifier le groupe et l’environnement.<o:p></o:p>

    -influence du groupe primaire sur le comportement suivant le regard posé du groupe sur l’individu. Ce sont les autres qui m’assigne une place. Quand il y a convergence entre la place que je veux et celle que les autres m’assigne. S’il y a divergence, ce sont les autres qui veulent m’assigner une place que je ne veux pas, donc je m’y oppose et crée donc des tensions.<o:p></o:p>

    -étude de la vie affective des groupes= le vécu groupal. Il y est différent de la somme des sentiments ressenti par les individus qui composent le groupe.<o:p></o:p>

    -étude des facteurs de cohésion et de dissociation à l’intérieur des groupes primaires à ses facteurs étant associés à la temporalité qui assure l’existence du groupe.<o:p></o:p>

    METHODE ET UTILISATION<o:p></o:p>

    C’est aussi en même temps une méthode de groupe pour agir voir soigner la personnalité, pour que le groupe agisse sur l’individu, pour que les petits groupes agissent sur les grands groupes.<o:p></o:p>

    Ex : alcoolique anonyme<o:p></o:p>

    Va exercer une action psychologique qui oriente l’individu et le groupe vers des phénomènes de changement par le moyen du groupe<o:p></o:p>

    On aboutit à des groupes d’influence et groupe de manipulation. Ce sont des recherches qui ont amenés les études sur la manipulation mais ont aussi enclenché la méfiance du public vis à vis des psychosociologues.<o:p></o:p>

    On utilise ces méthodes pour soigner les troubles de la personnalité, on utilise des méthodes psychothérapeutiques interpersonnelles dans un groupe pour le diagnostique du trouble et son traitement.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pour que la dynamique de groupe fonctionne, on doit être névrosé. Il faut que l’on est un équilibre névrotique.<o:p></o:p>

    Dans un parcours psychotique, on ne se soucie pas du regard des autres, donc pas de dynamique de groupe.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    On utilise des lois issue des recherches sur la dynamique de groupe pour voir comment elles régissent les phénomènes de groupe. Le but est d’améliorer le fonctionnement, l’efficacité et l’autorégulation des petits groupes dans toutes les situations ou ils ont des objectifs à atteindre (comité, groupe de travail, commission).<o:p></o:p>

    La dynamique de groupe débouche enfin sur l’étude et la mise en œuvre des changements sociaux, par le moyen des petits groupes. Les objectifs à atteindre sont la responsabilisation et l’autonomie des personnes, la maturité sociale et l’intégration du changement par le groupe, l’efficacité du groupe face aux changements, l’adaptabilité des petits groupes à l’environnement.<o:p></o:p>

    En conclusion, ces deux axes sont constitutifs de la dynamique de groupe et interdépendants.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    LE GROUPE PRIMAIRE<o:p></o:p>

    Dans l’histoire de la dynamique de groupe on a pu constater l’émergence de la réalité sociale (ex : association).<o:p></o:p>

    Pour qu’un groupe soit primaire.<o:p></o:p>

    -si leur découpage du groupe ne correspond pas à une catégorie abstraite (ex ; les fumeurs, les blondes, ne sont pas des groupes primaires)<o:p></o:p>

    -a une catégorie démographique :<o:p></o:p>

             -age, sexe, activité<o:p></o:p>

             -à une réalité économique, sociologique<o:p></o:p>

             -à des réalités socioculturelle<o:p></o:p>

    -le groupe primaire est limité par le nombre, c’est un groupe restreint.<o:p></o:p>

    -le groupe primaire est un groupe ou chacun se connaît et se reconnaît et peut établir avec les autres des relations personnelles. On note l’existence de relation de chacun avec tous (au moins par le regard)<o:p></o:p>

    -Le groupe primaire constitue une unité psychologique spécifique qui rend les membres solidaires par rapport à l’environnement naturel ou social.<o:p></o:p>

    Par opposition il y a les groupes secondaires caractérisé par des relations indirects, sentiments d’appartenance globale, communication par intermédiaire.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :