• Cours 2005 (Vanessa)

    DYNAMIQUE DE GROUPE <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Qu’est ce que la dynamique de groupe ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C’est un ensemble des phénomènes psycho sociologiques <o:p></o:p>

    dans les petits groupes et l’étude des lois naturelles qui les<o:p></o:p>

    régissent<o:p></o:p>

    c’est une méthode de groupe pour agir, voir, soigner la personnalité, pour que  le groupe agisse sur l’individu, pour que les petits groupes agissent sur les grands groupes appelés groupe d’influences , ex : le nazisme <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    c’est la science de ces phénomènes dans un groupe dit primaire et l’identification des lois internes :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    → relation entre le groupe primaire et l’environnement. les inters influences sont susceptibles de modifier le groupe et l’environnement <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    → l’influence du groupe primaire sur le comportement des individus qui le compose et cela suivant le regard posé du groupe sur l’individu <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    → l’étude affective des groupes que l’on appelle « le vécu » groupal, il est différent de la somme des sentiments ressentis par les individus composant le groupe. le groupe n’est pas la somme des individus <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    → étude de facteurs  de cohésion et de dissociation à l’intérieur des groupes primaires, ces facteurs étant associés à la notion de temporalité qui assure l’existence du groupe <o:p></o:p>

    Cette méthode va exercer une action psychologique qui oriente l’individu et le groupe vers des phénomènes de changements par le moyen du groupe. On aboutit à des groupes d’influences et groupes de manipulation, ce sont des recherches qui ont amenés des études sur la manipulation mais on aussi déclenché la méfiance du public vis-à-vis des psycho sociologues.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    on utilise les méthodes psycho thérapeutiques de groupe qui se serve de la situation de relation inter personnelles dans un groupe pour le diagnostic du trouble et de son traitement <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    On utilise des lois issues des recherches sur la dynamique de groupe pour voir comment elles régissent les phénomènes de groupe. le but est d’améliorer le fonctionnement, l’efficacité et l’auto régulation des petits groupes dans toutes les situations ou ils ont des objectifs à atteindre <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Etude et la mise en œuvre des changements sociaux par le moyen des petits groupes, les objectifs à atteindre sont la responsabilisation et l’autonomie des personnes. la maturité sociale et l’intégration du changement par le groupe, l’efficacité des groupes face aux changements, l’adaptabilité des petits groupes à l’environnement <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ces deux axes sont constitutifs da la dynamique de groupe et interdépendants <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Groupe primaire ou restreints : permet de voir l’émergence sociale de certains groupes : association, village, famille <o:p></o:p>

    C’est un groupe primaire : <o:p></o:p>

    • Si leur découpage ne correspond pas à une catégorie abstraite, les individus ne sont pas reliés par un seul point commun, ex : les fumeurs <o:p></o:p>
    • Si leur découpage ne correspond pas à une catégorie démographique, de sexe, d’age ou d’activité et à une réalité économique ou socio économique <o:p></o:p>
    • Réalité socio culturelle <o:p></o:p>
    • Le groupe primaire est limité par le nombre, groupe restreint <o:p></o:p>
    • Chacun se connaît et se reconnaît et peut établir des relations personnelles avec les autres et note l’existence des relations de chacun avec tous. le groupe primaire constitue une unité psychologique spécifique qui rend les membres solidaires par rapport à l’environnement naturel ou social par opposition il y a des groupes secondaires caractérisé par des relations indirects caractérisé par un sentiment d’appartenance globale <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La dynamique de groupe se présente sous deux formes : <o:p></o:p>

    ▪ forme de méthode donc de pratique <o:p></o:p>

    ▪ forme de courant de recherche qui correspond à cette méthode <o:p></o:p>

    Les places que l’on occupe dans un groupe sont toujours les mêmes, l’organisation dans le temps signifie et manifeste les relations qui avancent, il peut y avoir des relations sans interactions <o:p></o:p>

    En psychologie, la distance entre soi et l’autre suscite le désir , COOLEY , 1909 a empreinté l’expression « dynamique de groupe »  qui la lui-même empreinté à TONNIS , qui fait la différence entre communauté avec des relations directes et personnelles  et avec la société organisé ou on a des relations structurés et impersonnelles . Les individus qui composent le groupe primaire ont intégrés en eux un nous qui c’est substitué au jeu, par opposition les groupes secondaires se caractérisent par des relations indirectes et un sentiment d’appartenance globale, des communications par intermédiaire <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Classification des groupes primaires <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ü      Groupes naturels, constitués de façon spontanée <o:p></o:p>

    ü      Groupes artificiels, ils peuvent momentanés ou persistants <o:p></o:p>

    ü       Groupes primaires naturels sont par ex la famille élargie, les amis, ils sont caractérisés par des relations affectives naturelles <o:p></o:p>

    ü      groupes primaires artificiels sont les camps de vacances, groupes expérimentaux, groupe de formation <o:p></o:p>

    ü      groupes primaires durables, persistants existent sur une longue durée, par ex les clubs <o:p></o:p>

    ü      groupes primaires momentanés sont d’une faible empreinte, les membres en ont un souvenir limité dans le temps <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les caractéristiques psycho fondamentales <o:p></o:p>

    o        1er caractéristique : l’interaction suppose une relation directe et inter influence des réactions et une inter pénétration des cadres de référence, on les appelle (interaction) les échanges, ils sont directes sans intermédiaire, ils sont verbales et ou non verbale, par rapport à ses interactions, le groupe influence les attitudes des individus <o:p></o:p>

    o        2eme caractéristique : l’émergence des normes, ce qu’on appelle norme des règles de conduite structure et supporte le groupe. Dans un groupe primaire, elles se constituent avec le temps et ce qui est conforme à des normes et considéré comme bien. Pour les membres du groupe, l’ensemble des ces normes constitue sont code des valeurs de groupe, se code varie d’un groupe à l’autre <o:p></o:p>

    o        l’existence de but collectif commun : résoudre un problème, effectuer une tache, s’organiser défensivement, survivre sont autant de but de groupe, la communauté de groupe est le ciment du groupe. Et par ce critère là « existence de but collectif commun », le groupe a une cohésion <o:p></o:p>

    o        existence d’émotion et sentiments collectifs, cette existence correspond aux situations dans lesquelles le groupe se trouve, à sa gestion des organisations et aux réactions collectives <o:p></o:p>

    o        émergence d’une structure informelle qui est de l’ordre de l’affectivité et qui est l’organisation et la répartition de la sympathie antipathie, les voix par lesquelles circule l’influence, la position des membres dit populaires et ceux dit rejetés, la naissance de sous groupes dans le groupe avec des pôles de conflit ou d’attraction.  On parle de structure informelle car elle est non officielle et souvent non consciente donc cette structure informelle peut entrer en conflit, opposition avec une structure formelle, officielle imposée de l’extérieur <o:p></o:p>

    o        existence d’un inconscient collectif, l’histoire commune vécu par le groupe, son existence collective et son passé sont des sources  de problème latents de points sensibles qui sans être présent à la mémoire actuelle font partie de la vie du groupe  et en explique les réactions. le groupe n’a pas conscience des phénomènes psychologiques qui déterminent les conduites de ces membres et les membres n’ont pas conscience des phénomènes psychologiques qui déterminent leur conduite en groupe <o:p></o:p>

    o        l’établissement d’un équilibre interne est un système de relations stables avec l’environnement, à travers les difficultés de son existence le groupe engendre un double système d’équilibre ; système interne et externe c'est-à-dire inter groupal et par rapport à ce contexte, lorsque cet équilibre est remis en question par rapport à  certain événement, le groupe s’y résiste et survit et tente à reconstituer un nouveau équilibre <o:p></o:p>

    Nous venons de voir les données caractéristiques et critères qui permettent de comprendre pourquoi divers groupes sont malgré leur diversité de personne, style d’existence sont des groupes primaires appelés communément petits groupes ou groupes restreints <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les différentes influences qui ont fabriqué cette dynamique de groupe : courant et contexte <o:p></o:p>

    L’étude des petits groupes humains a été influencée par des courants et contextes qui ont contribués à modéliser la dynamique de groupe <o:p></o:p>

    1er courant d’influence : <o:p></o:p>

    Le modèle empreinté à l’électro magnétisme, il est dit qu’un groupe, c’est un champ de force qui s’exerce à l’intérieur d’une zone de liberté laissé par les institutions sociales. Dans ce courant la conduite du groupe est la résultante de la combinaison de ses forces selon les lois psychologiques ; KURT LEVIN est l’inventeur de la conception générale du champ, il tire certaines lois dont une très importante, « tout groupe fonctionne suivant un équilibre quasi stationnaire et résiste à tout changement autre que des variations autour de cet équilibre ». LEVIN est un psychologue expérimentale sur les groupes artificiels autour de ces lois et peu avant sa mort il abandonne cette théorie à cause d’un manque d’explication sur certains mouvements de groupe résultant de phénomène inconscient <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Groupes primaires et leurs interactions <o:p></o:p>

    L’objet d’étude des : structure et fonctionnement des groupes sociaux et le rôle joué par les membres : <o:p></o:p>

    Kurt Lewin : rôle de chacun des membres, agent de changement <o:p></o:p>

    Moreno : travail sur la formation des gangs ou chacun s’attribue un rôle <o:p></o:p>

    Dynamique, relation entre force et mouvement, l’affinité est un concept de sympathie, de dé sympathie, d’indifférence <o:p></o:p>

    L’énergie du groupe est au service dedeux fonctions :<o:p></o:p>

    • conservation<o:p></o:p>
    • progression ver le but <o:p></o:p>

    On peut dire que le groupe restreint est différent d’une foule (rassemblement épisodique d’un grand nombre d’individus non nécessairement les mêmes, prédisposé à l’apathie devant un meneur, à la contagion des émotions et aux actions paroxystiques<o:p></o:p>

    Il est différent d’une bande qui est caractérisé par la recherche du semblable et le renforcement de l’identification à celui-ci , différent d’un groupement ou d’une association dont le but est de confier  à des représentants actifs, la défense des intérêts communs à des gens qui se connaissent peu personnellement<o:p></o:p>

    Différent d’un groupe secondaire ou organisation qui rassemble un assez grand nombre d’individus en vue de taches différenciées et régie les rapports entre le individus par rapport  à l’institution selon les structures et les règles de fonctionnement pré établies dans l’institution <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Perspective Lewinienne : il applique à la gestadthéorie à l’étude des groupes et il envisage le groupe comme un tout dont le fonctionnement est autonome  <o:p></o:p>

    Selon lui en agissant sur un élément privilégié, on peut modifier la structure d’ensemble, il élabore des modifications en labo sur des groupes artificiels, puis il les applique à des groupes réels (atelier, école, quartier) <o:p></o:p>

    Le petit groupe modifié est un agent de changement social à l’intérieur de secteur plus vaste de la collectivité, le groupe est un double système interdépendant entre les membres et les éléments du champ (contexte) <o:p></o:p>

    Tout ce qui va représenter les normes, buts, représentations du milieu interne et externes, la division des groupes, la définition des statuts <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Kaufman, théorie du champ, le système des interdépendance d’un groupe donné, explique les conduites de ces membres .De la émerge les thèmes d’études , le climat et le moral, le prise de décision, l’autorité, rôle et attitude, créativité, négociation, résistance au changement   <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Moreno : psychothérapie de groupe et mouvement de psychodramatique, théâtre thérapeutique qui repose sur la théorie du rôle : le théâtre impromptu <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Kurt Lewin crée la fondation du contre de recherche sur la dynamique de groupe : out groupe se forme et s’installe dans une forme selon l’équilibre des forces et des tensions et selon le champ perceptif des individus<o:p></o:p>

    La notion d’équilibre d’une forme associée à celle de dynamique des énergies permet d’analyser l’organisation et les changements dans les groupes  <o:p></o:p>

    En 1923, Lewin émigre aux E.U, quittant l’école de la gestadthéory en Allemagne ou il étudiait des ensembles de configuration signifiante, par rapport auquel se situe et agisse les individus <o:p></o:p>

    Gestadthéory : psychologie de la bonne forme c'est-à-dire une forme prégnante qui se détache d’un fond non structuré constituant ainsi un ensemble limité structuré<o:p></o:p>

    L’étude de Lewin est au niveau de la perception puis il étudie l’individu par rapport à la configuration générale de son espace de vie au champ psychologique <o:p></o:p>

    Champ psycho : organisation et configuration des significations que les choses, les êtres et les situations ont pour lui .Psycho en terme d’espace : psy topologique <o:p></o:p>

    Lewin s’intéresse au groupe en temps qu’ensemble, climat psycho où se détermine des conduites individuels <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    En 1946, il quitte Harvard et intègre le centre de recherche de dynamique de groupe à Ann. Harber (institut for social recherch)  <o:p></o:p>

    Il conduit à l’université de nouvelle Britain une session historique d’où né le T .groupe nommé aussi le training groupe , fondé sur la parole des participants <o:p></o:p>

    Si pour Lewin les groupes sont des totalites dynamiques résultant des interactions entre les différents membres, c’est en fonction de l’organisation perceptive de l’espace sociale que les énergies mise en jeu se compétent et se combattent : les groupes fonctionnent aux changements :<o:p></o:p>

    Si le groupe est un champ de force alors l’intégration de l’info dans le champ perceptif du groupe va déclancher le changement <o:p></o:p>

    Lewin : conduite alimentaire<o:p></o:p>

    Il constate que la ménagère prend les décisions d’achats alimentaires, il est jugé négativement car possibilité de changer les capacités d’achat <o:p></o:p>

    Des craintes subjectives sont passablement dé passable : blocage<o:p></o:p>

    Résolution pour changer les capacités 32% ; en déplaçant les énergies du groupe vers un nouvel équilibre c'est-à-dire convaincre personne après personne qu’elle est inadapté face à un processus de groupe .Ici le but est de réduire les craintes et de déplacer la norme <o:p></o:p>

    • 1er étape : restructuration du champ perceptif<o:p></o:p>
    • réduction de la tension<o:p></o:p>
    • possibilité de changement <o:p></o:p>

    Il est plus facile de changer les habitudes d’un groupe que celles d’un individu, il existe toujours un facilitateur de changement, dans ce cas la ménagère est ce qu’on appelle un leader d’opinion <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans tous les groupes, les individus agissent dans un système d’équilibre, chaque groupe possède son champ dynamique d’équilibre avec ses canaux de communication, ses frontières, ses portiers et ses barrières<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les vies et expériences avec les enfants  <o:p></o:p>

    Celles-ci ont occasionné avec le concept de climat .La notion de changement va avec la résistance au changement cette idée  est en train de revenir au niveau des chercheurs de ‘info communication <o:p></o:p>

    3étapes dans le changement <o:p></o:p>

    • décristallisation : on informe, explique, sensibilise <o:p></o:p>
    • changer : déplacer les résistances  et réduire les tensions <o:p></o:p>
    • recristalliser : créer un nouvel équilibre satisfaisant les membres du groupe et consolider cet état de nouvel équilibre<o:p></o:p>
    • Si le changement remet en question les habitudes culturelles acquises au cours de l<o:p></o:p>

    Si le changement remet en question les habitudes culturelles acquises au cours de l’enfance et donc qu’il atteint un étayage de la personnalité alors il risque (le changement) d’être difficile à installer lors d’une communication dans le groupe sauf à envisager un groupe psycho thérapeutique<o:p></o:p>

    Le changement tel que l’explique Lewin ne touche que les couches superficielles de la personnalité ainsi que les comportements identificatoires ( on accepte l’idée qu’il y a un changement) , tout changement suppose que le groupe se retrouve « dans une bonne forme » et une nouvelle organisation satisfaisante pour le groupe, cela a donné lieu a une expérience sur le climat : Lippit,White et Lewin <o:p></o:p>

    (3gr différents, 3 façons différentes de donner les consignes, 3 façons différente dont l’animateur se déplace)  donc on obtient 3 climats <o:p></o:p>

    Autocratique : groupe où l’organisation est définit de l’extérieur par l’expérimentateur qui a donné au préalable objectif et moyen pour la réalisation des buts c'est-à-dire avec des éléments conscients<o:p></o:p>

    Démocratique : il y a une interaction des individus pour trouver une organisation optimale, l’expérimentateur définit avec les enfant, but, moyen, répartition des taches<o:p></o:p>

    Laisser faire : l’expérimentatoire pose la consigne et n’intervient plus <o:p></o:p>

    «  TYPES DE CLIMAT qui vont donner lieu à 3 types de réaction » <o:p></o:p>

    • Autocratique, autoritaire : présente des résultats médiocres avec une bonne efficacité pourtant peu d’enthousiasme chez les enfants, réalisation poussive, les interactions sont tendus on note de la frustration et une oscillation entre apathie et agressivité.Si l’expérimentateur sort la tâche est interrompue , le groupe est dit non autonome <o:p></o:p>
    • Démocratique : les résultats sont bons, niveau de production élevée et satisfaction aussi, les relations entre les membres sont fondés sur la coopération avec la réduction de tension , la tache est poursuivie lorsque l’animateur sort,le groupe est autonome<o:p></o:p>
    • Laisser faire : présente des résultats mauvais , sentiment de frustration important ainsi que les comportements d’agressivité , le groupe est no autonome avec un sentiment d’échec important  <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le groupe démocratique constitue une forme idéale d’organisation, il répond aux valeurs idéologiques ambiantes et aux comportements intériorisés de l’éducation <o:p></o:p>

    Modèle et valeurs intériorisés « donne la bonne forme » pour un groupe quand à son organisation, elle répond à un équilibre momentanée des forces mises en jeu  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :